Pages

Pour une partie de jambe en l'air anticonformiste

Vous voulez mettre du piment dans votre vie sexuelle ? ;-) Alors voici de quoi imaginer quelques scénarios érotiques pour soirées coquines.


Chez VeganErotica.com, les produits sont en cuir synthétique, appelé Lorica. Le Lorica est un matériau synthétique proche du cuir, plus résistant, imperméable et respirant. Il est composé de 50% de microfibres de polyamide et de 50% de polyuréthane.
Aucun article vendu sur ce site n'est testé sur les animaux et n'a d'origine animale.


3 commentaires:

laure a dit…

Bonjour,

OK le synthétique c'est mieux pour les animaux, enfin ceux tués pour leur cuir. Mais les matières simili cuir sont extrêmement polluantes à fabriquer (et sont-elles recyclables?), donc sont-elles vraiment meilleurs au final, car la pollution touche tous les êtres ?

Alex a dit…

Merci d’avoir mis ce commentaire
;-) je n’avais pas précisé et cela était important de le faire.

Le Lorica est un matériau formidable, en premier lieu parce qu’il ne provient pas d’êtres sensibles. Les animaux ne sont pas sur terre pour être tués, torturés ou maintenus en esclavage, aucun être vivant n’est sur terre pour cela. Le Lorica est aussi formidable du fait qu’il est plus résistant, imperméable et respirant que le cuir, de plus les produits utilisées dans les différentes phases de sa fabrication ne sont ni toxiques ni nuisibles, et ce, tant pour l’homme que pour l’environnement. Bien qu’étant un produit de synthèse son procédé de production est bien moins polluant que celui de la peau animale.

Du point de vue de l'environnement, transformer la peau des animaux en cuir est un procédé extrêmement polluant et nécessite une énergie considérable. L'encyclopédie de Technologie Chimique Kirk-Othmer affirme : " Sur la base de la quantité d'énergie utilisée pour une unité de produit réalisé, l'industrie de la production du cuir pourrait être insérée dans la catégorie des grandes industries manufacturières qui usent le plus d'énergie avec l'industrie de l'aluminium, du papier, de l'acier, du ciment et du pétrole.

Les techniques de transformation de la peau en cuir sont extrêmement polluantes pour l’environnement, mais aussi toxiques pour les travailleurs des tanneries et les habitants vivant à proximité de ces industries, majoritairement situées dans les pays en voie de développement.

En effet, les tanneries ont presque toutes été fermées dans les pays occidentaux (excepté l’Italie) car les lois de protection de l’environnement contraignent ces industries à traiter leurs eaux usées. Au lieu de les mettre aux normes, les industriels ont majoritairement préféré délocaliser leurs tanneries dans les pays du Tiers Monde où les lois de protection de l’environnement et des travailleurs sont inexistantes.

La majorité des employés des tanneries sont des enfants qui travaillent sans masque, lunettes et gants de protection pour les voies respiratoires, les yeux et la peau. Pourtant ces gamins manipulent chaque jour des produits toxiques. Les conséquences sont désastreuses sur leur santé. Mais pour l’importateur occidental, seul compte le fait que le cuir fabriqué dans ces pays soit très bon marché.

http://www.loricasud.com/fra/lorica.swf

http://www.veganimal.info/article.php3?id_article=22

http://www.borta.org/IMG/pdf/tract-cuir.pdf

http://www.vegetarisme.fr/Articles/Cuir.html

Barbara a dit…

Tu as très bien documenté l'histoire de la transformation d'un être vivant en chaussures, et je savais la question de la pollution, toxicité, etc., la mère d'une copine à l'école travaillait dans une usine qui traitait le cuire pas loin de notre ville en Italie...
Par contre je ne savais pas que l'Italie était le dernier Pays resté à admettre ce genre d'usines, sa ne m'étonne pas: on arrive toujours en dernier! On doit toujours se faire reconnaitre (en pire) :-(