Pages

Nécro section

Le bourreau porte une blouse blanche
Et au nom de sa vénérée science
C’est la sainte vie qu’il retranche
En toute bonne conscience

Aveugle au sacrilège
Ces existences qu’il abrège
Il exerce sa puissance
Insensible à la souffrance

Et d’extirper l’animal de la cage
Pour perpétrer son outrage
Sur ces innocents il expérimente
Odieux concepteur d’épouvante

Cependant il invoque le progrès
Pour légitimer son inutile forfait
Un raisonnement bancal
Prétendant au médical

Pourtant dispensateur de mort
Assassin il s’ignore
Torturant froidement
Dans son égarement flagrant

Méconnaissant le sacré
Détruisant l’être
Il se désire vertueux
Mais il les tue eux


Auteur : Jacques Rimant

3 commentaires:

Bertrand a dit…

Ma mince contribution au schlmiblick :)

Ce qu'il lui faudrait
C'est un bon coup du sort
Que les animaux se soulèvent
Que d'une seule voix ferme
Ils revendiquent ensemble
Le droit de coexister
En harmonie et en paix
Sans la peur d'être happé
Tranquillement dans son pré
Sans rien qui tremble
Du bonheur sans aucune peine
Quand les animaux se soulèvent...

Arrivée d'air chaud :)

Alex a dit…

Poète en plus de ça ? Pas mal la contribution ;-)

Bea / OW a dit…

Bertrand deviendra un jour végétarien, na !! L'est sur la bonne voie.
Quand au poème, c'est magnifique de sensibilité....